4e Congrès international de la Société suisse de travail social (SSTS)12 - 13.9.2018, Lausanne

Exposition de photos

Exposition ITINÉRAIRES entrecoupés

Portraits photographiques de personnes au bénéfice de l'aide sociale, proposé par Ghislaine Heger

https://itineraires-entrecoupes.ch/

Projet:

Des visages. Des récits. Des intinéraires entrecoupés par des accidents de la vie.

Ils ont 19, 36, 45, 51, 63 ans... Chacun a son histoire: un licenciement, un accident médical hors mandat, un divorce, une enfance tourmentée, une situation professionnelle instable, parfois plusieurs de ces aspects à la fois. Tous se sont retrouvés à un moment ou un autre au Centre Social Régional pour demander l'aide sociale. Dans une période de grande vulnérabilité psychologique, se confronter à cette situation est une double peine: non seulement il faut désormais se mettre à nu face aux conseillers, mais en plus appréhender le regard des autres qui définissent par principe qu'il n'y a que des fainéants et des abuseurs de l'aide sociale. Mais qu'en sait-on vraiment? Qui sont ces gens?

Ayant moi-même traversé une période de quelques mois à l'aide sociale, j'ai eu envie d'aller à la rencontre des personnes concernées pour connaître leur histoire. Chacune est unique, et aucune de ces personnes n'avait imaginé un jour se retrouver dans une telle situation. Les portraits ont tous été réalisées au domicile, parfois provisoire, des participants. certains bénéficient encore de l'aide, d'autres non.

J'ai choisi de séparer les portraits des témoignages. Lorsque l'on regarde un portrait, on ne peut s'empêcher de se raconter une histoire. Mais si l'on en donne des clés, cela peut se retourner contre la personne et augmenter les clichés. Or, ce travail vise avant tout à les casser. En découvrant les portraits, puis les témoignages, le hors-champ qui les délie nous permet de nous poser la question: et si c'était nous?

Le projet "Itinéraires entrecoupés" pose un regard humain sur le système. Trop souvent, des clichés réducteurs coupent court au dialogue, par manque d'informations au public, par complexité des assurances sociales, plaçant ainsi les bénéficiaires dans une case hors système. Or, aujourd'hui toutes les classes sociales et tous les niveaux d'éducation sont concernés. Il est important de donner la parole à celles et ceux qui font face concrètement à de grandes difficultés financières, et de saisir comment ils perçoivent le regard accusateur des autres sur eux.

Ils et elles pourraient être nous. Nous pourrions être eux. Personne n'est à l'abri de tout perdre.

Ghislaine Heger

Contact
HES-SO - Haute école spécialisée de Suisse occidentale
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer votre expérience utilisateur et réaliser des statistiques de visites.
ok